2019 : chronique d’un vapoteur très ordinaire

 Transportons nous quelques instants dans une autre dimension, une fiction, un voyage au bout des ténèbres où il n’y aurait qu’un futur possible si la bataille actuelle échoue. La Quatrième Dimension, vraiment ?

Good morning dear friends!!! MessagePad of the day: stop with tobacco.
Illustration Francesca Paola Riccobene • CC BY-ND 2.0

Dix heures vingt-trois. Je suis un peu stressé. Je suis accablé par la nouvelle que Romane vient de m’apprendre, la voix chargée de sanglots : Alexandre, « Alex », est mort cette nuit des suites de son cancer du poumon… Tant pis pour la loi et les convenances ! Même si c’est interdit depuis maintenant plus de deux ans, je sors mon mod de la poche intérieure de ma veste et je m’offre une bonne vape. Rapide, discrète, parce que c’est la norme et que, même si je n’ai pas à craindre d’être tiré à vue, il court quand même des rumeurs sur des confiscations en pleine rue, ces derniers temps. Et puis la prune c’est pas donné !

Alex, mon pote, vap’eur depuis 2008, celui qui m’avait initié à la « vapote » à la fin de l’année 2012, celui qui m’avait permis de retrouver le souffle nécessaire à la reprise du sport… Celui qui bêtement avait craqué en 2014 quand le vapotage qu’on connaissait à finalement été interdit… Alex qui avait baissé les bras et était retourné à ses « blondes ». Terminé. On l’enterre après-demain. Merde…

Je m’offre une seconde bouffée, je termine d’un geste brusque l’espresso qui tiédit sur la table de la terrasse du Balto. Ici je ne crains pas grand chose, Bernard, le patron, est un vapoteur « underground » plutôt connu, ça fait maintenant plus d’un an que je lui achète sous le comptoir de la nicotine polonaise… La meilleure qu’on puisse s’offrir maintenant, ici en France. J’avais pensé un moment l’extraire moi-même des feuilles de tabac (les vidéos du Youtube ne manquent pas), mais l’accident de Kilarri33 a refroidi sérieusement tous les membres du forum. La nicotine pure, c’est trop dangereux. Kilarri n’est vraiment pas passé loin quand il a renversé son Bécher… Mais en même temps les « alchimistes » (c’est comme ça qu’on nomme ceux qui préparent les liquides interdits) n’ont pas tort : faire soi-même, c’est le seul véritable moyen de vapoter « sain », comme en 2012.

Va falloir que je passe déposer mon costard noir au pressing… Je me lève et j’entre dans le bar, où Bernard m’accorde une œillade compatissante, tout en essuyant les verres. Entre nous, plus besoin de parler, je suis un habitué. Un signe de tête du barman, un clignement des deux yeux de ma part et il descend à la réserve chercher mon « 38 spécial nature », ma commande habituelle : 50 centilitres de glycérine végétale coupée d’eau, censée contenir 38 milligrammes par millilitres de nicotine. Je dis « censée », parce que maintenant on est plus sûr de rien. Mais bon, avec la filière polonaise, on a pas recensé de gros problèmes jusqu’à présent…

Ouaip, depuis un peu plus de deux ans on vape en VG ! Le propylène glycol, c’est devenu chiant à trouver. Et puis, si on s’approvisionne dans le commerce « légal » ça attire des regards suspicieux. La glycérine végétale, c’est plus simple. On la coupe à l’eau, certains y ajoutent de l’alcool blanc ou du vinaigre… Chacun fait sa « sauce », quoi… De toute façon, ça ne peut pas être pire que les « daubes » qu’on trouve désormais seulement en pharmacie et en bureau de tabac. Cette filière, désormais la seule officielle, est à bien des égards identique ou même pire que ce qu’on trouve au marché noir. Des cartouches scellées vendues comme des tablettes de cachetons par plaquettes de 5, avec une joli notice en Helvetica 6pts qui détaille une liste de composants impressionnante ! « C’est pour votre bien », qu’ils ont dit chez « Big Pharma ». C’est pour notre bien, mais on sait encore moins ce qu’on vape, tant les termes sont cryptiques. Du jargon « latinisant » de toubib, une « posologie » qui nous aura bien fait rire (jaune), à l’époque, à l’Aiduce. « De 5 à 15 bouffées toutes les heures, à renouveler jusqu’à 12 fois par jour ». Bande de cons ! Allez dire ça à Romane, qui pleure son mari…

L’Aiduce, c’est du passé. On a perdu. Quand à l’époque le Trilogue Européen a validé le projet d’amendement qui visait la cigarette électronique, on s’est dit : le Parlement va faire quelque chose, c’est pas possible qu’ils laissent crever les millions de vapoteurs et qu’ils hypothèquent l’avenir des dizaines de millions de fumeurs en Europe ! Ben si… Pour notre bien, « par principe de sécurité et de précaution », qu’ils ont dit. La gueule de la sécurité ! On est retourné en arrière, des cartouches scellées qui fuient et qui « dry-hit » à la seconde bouffée un peu trop rapprochée, le goût bien dégueulasse qui est la marque de fabrique de l’industrie pharma’, les contenants d’une capacité ridicule (0,8ml)…

La vape en bureau de tabac, pas la peine d’en parler c’est la même que celle des pharmaco’s ! Du 3V qui envoie 4,5W maxi, du jetable… Je connais pas un vapoteur qui s’en satisfasse… La vape légale c’est devenu un gadget de geek « non-fumeur », incapable de nous tenir loin de la clope. Je souris. Et dire qu’ils ont fait tout ça au prétexte de les préserver de notre « malignité », nous, les sous-citoyens dévoyés, les incitateurs, les débaucheurs de la jeunesse… En un mot, les fumeurs. Ben oui, même si on ne fumait plus on est resté officiellement des fumeurs. « Et pis c’est tout ! ». Tous ces mensonges, cette propagande sans vergogne, cette désinformation… Vu le pognon en jeu, que pouvait-on espérer d’autre ? Qu’on fasse passer la vie avant l’argent ? La belle blague…

Bref, la vape de 2009 est revenue nous hanter. « Pour notre bien ». Apparemment, « notre bien » c’était de retourner crever du tabac en silence ou d’accepter de se colleter l’abstinence immédiate et absolue. À l’époque, on avait fait des projections sur la base de nos sondages, à l’Aiduce (les forums n’étaient plus publics mais survivaient encore). 59% avait repris la clope au bout de six mois, on estimait le carnage à venir à 265.000 morts. Quelques-uns fabriquaient des mods et des atos dans leur garage, avec les moyens du bord. On a publié, on a essayé de faire du buzz (pas facile quand il est interdit de faire « la promotion » de la cigarette électronique)… Les journalistes « aux ordres » nous ont boudé, les assos anti-tabac rigoristes d’obédience stricte nous sont tombées sur le poil une paire de fois… On a bouffé le budget rapidement en frais d’avocats… Les gens ont baissé les bras. Quand Brice, notre président, a été condamné, ça a été le coup de grâce pour l’association. La plupart ont pris peur et ont déserté, un noyau dur d’anciens est passé dans l’illégalité… Moi, je les fréquente plus, je fais mon petit business en égoïste… Après tout, c’est un peu ma survie qui est en jeu. Je le ressens de manière aiguë aujourd’hui : après-demain on enterrera Alex.

Romane apparait au coin de la rue. Je la reconnais à peine, elle semble avoir pris 10 ans en une nuit. Étrangement, en la voyant j’imagine la mine satisfaite des gens qui ont provoqué tout ça, sans doute très heureux dans les bureaux cossus des quartiers chics, confortablement assis sur un gros tas de cadavres… Le dégoût profond que tout ça m’inspire me coupe les pattes au lieu d’attiser ma haine. Je sors du bistro et m’avance vers elle entre les tables de la terrasse. On ne parle pas. On s’étreint. Son visage est sec : je crois qu’elle a versé toutes les larmes que son corps pouvait contenir. Elle a des cernes noires, les yeux enfoncés dans leurs orbites. C’était pourtant une belle femme…

« – Je te commande un café ? » Merde, quelle entrée en matière imbécile… Mais quoi lui dire, de toute façon ? Je la regarde dans les yeux. Elle baisse les siens. Elle sort de sa poche un paquet de blondes… Sans doute celles d’Alex… Bernard arrive pour prendre la commande en terrasse et elle le regarde de ses yeux sombres.

« – T’as du feu, Bernard ? »

vapofouine-sign

Publié dans Divers, Vapofouine Tagués avec : , , ,
29 commentaires sur “2019 : chronique d’un vapoteur très ordinaire
  1. Alexandre dit :

    2 ans plus tard, je redécouvre ce texte.
    L’actualité le rend malheureusement beaucoup trop réaliste aujourd’hui.

  2. odlynx (5 petits mois sans une clope) dit :

    Bravo. Bel écrit.

    Maintenant haut les coeurs, passez à l’action en signant l’initiative Européenne pour le libre vapotage (http://www.efvi.eu/index.fr.html). Nous en sommes encore loin en terme de signatures alors invitons tous français et européens à protéger notre liberté.

    N’oubliez pas si vous ne le faites pas pour vous, faites le pour :
    – sauver les autres de la tueuse.
    – D’avoir le droit d’utiliser autre chose que les ridicules stardusts vendus chez les buralistes ne garantissant que très rarement être LA solution pour décrocher à 100% à long terme.
    – De faire ses e-liquides librement celle réelle façon de savoir ce que l’on met dans nos atomiseurs; ce qui ne sera jamais le cas des e-liquides vendus chez le buraliste.

  3. Hulin dit :

    Juste une question:
    Ne serait-il pas possible, au nom du « droit à l’information », d’organiser un « droit de réponse » aussi médiatisé que l’intervention télévisée de Marisol Touraine?
    Cela permettrait au moins de clarifier les choses, notamment le choix du vocabulaire employé dans le monde de la E-Clope (on ne vapote pas de l’antigel comme annoncé sur M6 par une journaliste délibérément mal informée).
    On en profiterait également pour demander à notre « Chère » Ministre de la Santé ce qu’elle pense du consommateur assis devant une bière à une terrasse de café en matière « d’exemple pour la jeunesse face à l’alcool » pour un fléau pourtant reconnu mondialement.
    En même temps, lui demander bien-sur comment elle compte légiférer pour réglementer l’utilisation de machines à fumée utilisées dans les discothèques et dans les « spectacles publics et télévisuels », endroits dans lesquels, si je ne m’abuse, les spectateurs, « non-fumeurs-bien-pensants » compris, s’en prennent plein les narines.
    Et dans la foulée, lui demander dans quelle catégorie le bon peuple que nous sommes doit-il donc « classer » les vapoteurs, qui ne peuvent en aucun cas être « parqués » avec les vrais fumeurs sous peine d’être confrontés au tabagisme passif, ni avec les non-fumeurs BCBG qui pourraient être mal influencés par la vue d’un clearo au liquide doré.
    Lui demander aussi comment elle va expliquer aux non fumeurs les futures augmentations de taxes et prélèvements dues au recul du marché du tabac qui « aurait » faire perdre plus d’un demi million d’euros à la sécu … Etc, etc …
    Et contrairement à notre ministre qui a eu le loisir de s’exprimer sans contradicteur, on aurait l’honnêteté de l’inviter le jour de cette mise au point, en espérant pour elle qu’elle saura de quoi elle parle … Elle est Ministre de la Santé, non?

  4. tremeur dit :

    Superbe plume, j’aurais aimé lire le livre en entier s’il avait existé.
    Je revis depuis 2 mois, c’est peu encore mais les bienfaits sont réels! On ne nous musellera plus je pense aussi que c’est trop tard. Reste à attendre la contre-offensive des taxes… De là à se dire qu’il faut se constituer des stocks avant la guerre nucléaire que vont déclencher les lobbies il n’y a qu’un pas. Heureux titulaire du RSA je vais économiser 200 € par mois pour manger mieux, pour boire moins de café (au fait conso café divisée par 3 depuis que je vapote!)…
    J’ai démarré un blog, mais je n’ai pas la fibre bloggueuse hélas. Si des rédacteurs veulent me rejoindre (vapoteurs-débutants.fr).
    J’ai l’intention de parler des boutiques. Les commerçants on un défaut naturel : ils sont commerçants ! alors on vend n’importe quoi à n’importe qui pour faire du chiffre. J’ai rencontré trop de mecs qui ont testé la vapote et laissé tomber vite fait. Le dernier rencontré s’était fait refourguer du liquide tabac brun à 15 mg ! vu qu’il toussait comme un tubard il à tout jeté rapidement.
    Bonne vapote à toutes et tous. 2014 est pour moi une nouvelle vie qui va commencer sans les doigts jaunis, sans les odeurs de tabac froid, sans cendres dans le clavier du PC, sans la culpabilité quotidienne d’acheter tous les jours chez le buraliste les boulons qui fermeront mon cercueil, en foutant à la poubelle une partie importante de mon RSA!

  5. hop.e dit :

    Merci vapofouine, pour ce beau frison hivernal.
    Espérons que les replis du futur, grâce à ton texte et mille autres actions-papillons, à l’Aiduce et ailleurs… s’ouvriront sur une version plus enthousiasmante de 2019.

  6. corne yoann dit :

    une nouvelle qui fait froid dans le dos…éspèront que l’on en arrivent jamais la!

  7. mamiedanse dit :

    « Laure.B on se battra jusqu’au bout histoire de ne pas « vivre cela », histoire de sauver sa santé, histoire de rester droit dans ses bottes, histoire de continuer à pouvoir se regarder dans la glace. »

    Je suis bien d’accord: jusqu’au bout! Mais nous avons peu de moyens face à un industriel qui peut investir des milliards dans un petit pays pour être soutenu dans ses projets de tueur. Car un mec qui fabrique des tueuses en série n’est pas autre chose.

    Par contre, nous, nous avons l’AIDUCE, et chose que les autres n’ont pas : sa réputation d’intégrité qui fait sa force alors que TOUS les autres sont des pourris. Il faudrait seulement mais il faudrait vraiment que nos adhérents doublent, triplent… Les moyens on en parlera après.
    Tout le monde, en ce moment, se récite peu ou prou l’histoire de La Vapofouine. Et si on la réécrivait avec une hypothèse optimiste !

    Imaginons… Nous sommes 5.000 nous disposons de 50.000 euros,renouvelables chaque année aussi longtemps qu’il le faudra.
    Par quoi suggères tu de commencer, Président ? Quel pied posons nous en premier ?
    Chiche !

    « Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer » a dit un certain Guillaume d’Orange.

  8. cizirf dit :

    Hymne (1er brouillon)
    Musique: « O waly waly » aka « the water is wide » (theme traditionnel*)

    Ma cigarette j’avais largué
    Je vapotais, j étais sauvé
    L’europe m’a dit, c’est pour ta santé
    touche plus à ça c’est réglementé

    Mais ou est donc ma liberté
    Abandonnée aux cigarettiers?
    Ils ont le droit de m’empoisonner
    Je n’ai plus le droit de me sauver

    C’est en étant organisés
    nous les vapeurs, qu’ils vont trembler
    Jusqu’à Bruxelles, nous allons marcher
    les corrompus, nous ferons tomber

    Pour que demain, nous puissions vaper
    Que les lobbies ne puissent plus gagner
    Européens tendez vous la main
    La vape est notre bien commun

    * repris par Renaud: La ballade Nord-Irlandaise

  9. valérieC dit :

    Très bel écrit en effet, mais avant d’en arriver là il y a des choses à faire, chacun et ensemble. Je ne peux pas non plus croire que cette aventure que je vis (et que je fais vivre à ceux que je fais arrêter de fumer) puisse stopper un jour. Je n’ai pas l’impression d’être hors la loi (pas encore) et je veux rester maitre de décider de ma vie, de ce qui me convient ou de ce que je refuse net. Personne ne m’interdit de manger de l’aspartame, et pourtant…
    Ça me rend dingue que des lobbies puisque contrôler le monde au détriment de la santé de ce dit monde, et que des gens se corrompent en oubliant la réalité.
    Il FAUT que la vapote soit légale, libre pour nous, pour nos enfants, pour toujours.

  10. Tonio dit :

    Fort Beau Texte de Vie, poignant, émouvant, mais je suis convaincu qu’il y a eu peut-être tricherie, avoue Vapofouine,ILS étaient là avec TOI, TOUS LES ECRIVAINS DCD du TABAC !

  11. Vulgus Pecus Vapotus dit :

    Michel a ecrit « Je suis convaincu qu’il est trop tard pour endiguer notre vaporisateur, ils s’y sont pris trop tard (nos ennemis), … dommage pour eux, tant mieux pour nous, le tournant est pris maintenant et de mon point de vue il est immarcescible, n’oublions pas qu’il n’y a pas que l’Europe ni la France, mais aussi tout le monde !!! »

    Je suis d’accord avec toi sur le fond, j’avais il y a quelques mois parlé de lame de fond que plus rien ne pourra arrêter…

    Par contre plus circonspect sur la forme de ton propos : Souffre que les vapoteurs gardent la liberté de ne pas miser que sur ton optimisme (ni le mien d’ailleurs) et gardent la liberté de s’indigner avec le volume qui leur sied … sans être qualifiés d’excessifs …

    En toute amitié vapoteuse 😉

  12. stromboli dit :

    Il faudrait aussi que nous soyons soutenus par des non-fumeurs qui sont peut être nos amis ,nos compagnes et nos compagnons et qui ne sont plus dérangés par la fumée de nos antiques tueuses ,je fais adhérer mon cher et tendre à l’ AIDUCE ,je n’ai pas réussit à convaincre mon frère ,je vais essayer sur mon médecin !

  13. Michel dit :

    Bonjour,

    Talleyrand a dit : « Tout ce qui est excessif est insignifiant. » ceci est vrai à 90% au moins.

    Ne soyons pas excessifs, nous risquerions d’y perdre de la crédibilité, regardons la situation telle qu’elle est maintenant et son évolution possible. Si le « machin européen passe », alors, si mes informations sont correctes, les applications ne seront possibles que d’ici 2017 ou 2018 et d’ici là j’espère que nous serons plus de 50% de vapoteurs (non j’exagère, déjà si c’est 25% ça sera parfait).

    Je suis convaincu qu’il est trop tard pour endiguer notre vaporisateur, ils s’y sont pris trop tard (nos ennemis), … dommage pour eux, tant mieux pour nous, le tournant est pris maintenant et de mon point de vue il est immarcescible, n’oublions pas qu’il n’y a pas que l’Europe ni la France, mais aussi tout le monde !!!

    Ahh ça c’est certain, on va bouffer des taxes, c’est très clair et ceci assez rapidement, bien avant 2017, mais en attendant le monde tourne, les études avancent sur tous les continents et nous devons nous attendre à des résultats progressivement de plus en plus précis année après année.

    Dans nos revendications, la panique est toujours mauvaise conseillère, revendiquons « normalement », signons les pétitions, retardons grâce à ceci toutes les décisions qui sont susceptibles d’être prises par les fonctionnaires achetés par les lobbies de la commission européenne.. mais ceux ci ne feront que retarder l’échéance, je l’affirme ICI, le seuil d’irréversibilité critique de la vapote est ATTEINT.

    Si les mêmes actions avaient été menées il n’y a ne fusse que 5 ans, alors ils auraient pu « tuer dans l’oeuf » cette histoire d’inhalateur, dommage ils ont pas vu le truc, je répète tant pis pour eux, tant mieux pour nous et « Hauts les coeurs »..

    Je répète encore : faites profiter de votre inhalateur vos amis fumeurs (allez chercher des petites capotes trouées à placer sur vos drip tip pour raison d’hygiène).. dans toutes bonne boutique de vape, et chaque converti du tabac à l’inhalation sera une personne de plus dans notre camp.

    A mon avis, le tabac, dans 30 ans c’est terminé…. ça craint !!!.. pour big tobacco, ils s’en rendent compte maintenant et vont essayer de ne pas louper le coche.

    Par ailleurs il serait de bon ton d’éviter toute allusion au « tabac », lorsque l’on parle de la vapote, car en fait, et réellement il n’y a pas un milligramme de « TABAC » là dedans.. mais peut être seulement quelques milligrammes de nicotine, ce qui est totalement différent,

    Il faut réfléchir peut être un peu plus profondément à tous ces arguments que je vous livre ici brut de fonderie et en vrac, mais le scénario exprimé ici dans la chronique de 2019, même si elle doit nous interpeller, me semble strictement impossible, car c’est TROP TARD !!, il y a ne fusse que 5 ans, j’y aurais crû !!

  14. Vulgus Pecus Vapotus dit :

    Si en privé l’auteur peut me contacter … juste pour me permettre de lui dire merci en direct … Une nouvelle illustration du pouvoir des mots … Bravo.

  15. nakimo dit :

    espérons que cette fiction ne devienne pas réalité

  16. andrieux dit :

    @dams7s
    Y’aura pas de mal parce que Strasbourg c’était franchement de la rigolade au vu des photos : le rassemblement d’une poignée de retraités venus admirer la façade du Parlement mdr

  17. andrieux dit :

    @dams7s
    Y’aura pas de mal parce que Strasbourg c’était franchement de la rigolade, un rassemblement de retraités venu aau vu des photos

  18. Dam7s dit :

    On doit se mobiliser puissance mille, faire en sorte que Strasbourg ait été de la rigolade.
    Prem’s !

  19. Laure B dit :

    science fiction ?….pas sûr…mais on se battra jusqu’au bout histoire de ne pas « vivre cela », histoire de sauver sa santé, histoire de rester droit dans ses bottes, histoire de continuer à pouvoir se regarder dans la glace droit dans les yeux, histoire de ne pas subir « les matins bruns » voulus par des technocrates très loin des réalités du « bas peuple », par des journaleux aux bottes des premiers, ou tout simplement par ceux qui ne se sont pas levés pour se battre contre ça, contre l’ignominie de la mise en danger de la vie d’autrui…

  20. manu06 dit :

    putain ! c’est beau ! ça fait flipper ! mais savent-il seulement lire ou écrire a Bruxelles

  21. sc_31 dit :

    fiction ? j’espere…
    Merci a vapofouine pour cette noire projection.

  22. Baou06 dit :

    Science pas si fiction hélas ! belle écriture!

  23. Rick dit :

    « La Quatrième Dimension, vraiment ? »

    Oui, La Quatrième Dimension, vraiment. Je suis vapoteur et très inquiet de ce qui peut arriver. Cet article 18 serait certainement un coup dur et sans doute un coup d’arrêt à ce que nous pouvons vivre actuellement comme plaisir et préservation de notre santé. Mais ce scénario Hollywoodien à la Mad Max ou Elysium est déplacé et excessif.

    Si cet article passait et s’il était appliqué serait-il vraiment synonyme d’une prise de maquis contre l’Étoile Noire? Relativisons un tout petit peu et redescendons sur Terre, cette science-fiction me semble contre-productive et nous éloigne de la réalité.

    Nous parlons d’un plaisir, et certes d’une réelle solution à un problème de santé publique majeur mais gardons notre raison et nos forces pour la lutte, ne tombons pas dans une telle désespérance morbide. Que l’on se batte aujourd’hui de toutes nos forces avec nos armes est une chose, mais imaginer un futur aussi apocalyptique est outrancier.

    Quant à « l’abstinence immédiate et absolue », et alors?… cela vous arracherait un bras d’arrêter la vapote au même titre que d’arrêter de faire l’amour?

    J’imagine des éventuels commentaires au mien violents et insultants, mais je garde ma raison et fait la part des choses afin de garder la tête froide nécessaire à un combat qui me préoccupe autant que vous.

    • Roger dit :

      Sur le sujet de « l’abstinence immédiate et absolue », je ne sais pas quel est ton/votre parcours, mais si c’était aussi simple d’y arriver pour tout le monde, je pense qu’il n’y aurai pas autant de fumeurs que maintenant et pas de vapoteurs.

      Ce qui m’arracherait un bras, ce n’est pas d’arrêter la vapote, ce serait de reprendre le tabac, et je ne me leurre pas, son ombre plane encore au-dessus de ma tête.

      Abattre la vapote signifie encourager le tabac.

  24. toutiky dit :

    mon homme a laché la clope depuis 6 semaines sans soucis il vapote merci et j’espère ne jamais être à la place de Romane et surtout il faut se battre pour que cela reste une fiction

  25. Philippe Coquin dit :

    Vu le nombre de vapoteurs, le pourcentage d’adhérents AIDUCE est trop faible.
    Je craint que cette fiction devienne la triste réalité.
    Alors SVP adhérez, c’est notre seul chance.

  26. Charly GE0RGES dit :

    Bel article . Hélas visionnaire . Sauf si on vient a peser plus lourd que les lobbys pharmaceutiques et l’industrie du cancer . L’article 18 doit être abrogé avant même d’être appliqué ….

  27. mimich57 dit :

    De la science- fiction? Espérons!… encore…
    Il n’est pas possible que cela devienne réalité!
    Avec l’AIDUCE, Nous, citoyens européens, devons faire TOUT ce qui est en notre pouvoir pour que cela ne soit JAMAIS vrai!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*