4e Trilogue ce soir: conseils de l’AIDUCE aux participants

Lithuanian presidency coin

FR

En dépit de sa volonté manifeste de travailler avec les législateurs pour assurer une amélioration constante de la cigarette électronique, l’AIDUCE se doit d’avertir les vapoteurs et plus globalement les citoyens européens que la dernière mouture de la directive sur les produits du tabac est totalement inacceptable.

L’AIDUCE est une organisation responsable et indépendante de défense des intérêts des vapoteurs. Nous avons accueilli avec enthousiasme l’initiative de travailler avec les institutions gouvernementales françaises et les professionnels de la santé afin d’élaborer des normes et une meilleure documentation pour les cigarettes électroniques.

Cependant, nous sommes obligés d’informer les vapoteurs partout en Europe et le public en général que le dernier projet de directive sur les produits du tabac est dangereux et inacceptable.

Voici pourquoi :

1. L’interdiction des ventes transfrontalières emprisonne les consommateurs dans des marchés nationaux fermés. L’interdiction de la vente par Internet reviendra à sévèrement limiter le choix des consommateurs, ralentira considérablement le développement des produits et conduira à une augmentation spectaculaire des prix. Elle ira à l’encontre d’un des principes de l’Union européenne : la libre circulation des biens au sein du marché unique. Une telle prohibition peut être contournée – et le sera forcément, à juste titre – avec l’effet de ridiculiser toute la directive.

2. L’interdiction totale de toute publicité privera les fumeurs de la possibilité de prendre connaissance de l’existence d’une alternative viable au tabac qui est beaucoup moins dangereuse. Elle sera une aubaine pour les marchands de tabac, qui pourront d’autant mieux conserver leur clientèle.

3. Les clauses suivantes de la directive sont sans ambiguïté :
Les États membres veillent à ce que :
c) Toute forme de contribution publique ou privée à des programmes de radio dans le but ou ayant pour effet direct ou indirect de promouvoir les cigarettes électroniques… soit interdite ;
d) Toute forme de contribution publique ou privée à un événement, professionnel ou privé, dans le but ou ayant pour effet direct ou indirect de promouvoir les cigarettes électroniques … et impliquant ou se déroulant dans plusieurs États membres ou ayant des effets transfrontaliers soit interdite.
Oui, vous avez bien lu. La Commission européenne et le Conseil de l’UE proposent d’interdire la liberté d’expression !

4. La teneur en nicotine d’e-liquides sera limitée à 20 mg/ml. Nous avons expliqué à plusieurs reprises que cela empêcherait un grand nombre de fumeurs d’adopter la cigarette électronique. Des études ont montré qu’au moins 20 % d’entre eux commencent à un taux plus élevé là où c’est autorisé et aucun incident n’y a été rapporté. L’imposition de cette limite arbitraire n’est étayée par aucun argument scientifique et se base sur de simples préjugés. Elle condamne au moins un cinquième des fumeurs de l’Europe à rester dans les griffes de l’industrie du tabac.

5. Les bouteilles d’e-liquide seront limitées en volume à 10 ml. Aucune explication n’est fournie, pour la bonne raison qu’aucun élément objectif ne justifie ce volume. Est-ce dû à un sentiment que ce qui est plus petit est plus sûr ? Nous invitons les personnes qui ont inventé ce règlement à examiner de près les fioles utilisées par les vapoteurs. Ils remarqueront que les petites bouteilles sont potentiellement plus attractives pour les enfants que les grandes. Le seul principe à appliquer devrait être que quel que soit le volume de la bouteille, les mêmes précautions doivent être prises que celles qui s’appliquent à n’importe quel produit domestique dangereux : conservation en lieu sûr et hors de la portée des enfants. Nous rappelons par ailleurs que les petites bouteilles de 10 ml sont beaucoup plus coûteuses : leur prix étant de 0,59 € le ml alors que celui d’un flacon de 60ml revient à 0,40 € le ml. Ce projet entraînerait pour de nombreux consommateurs une hausse des prix immédiate de 49 % avec pour conséquence d’encourager la pratique du ‘DIY’, c’est-à-dire la fabrication artisanale de liquides à moindre coût. Les risques de mésusage seraient donc fortement accrus.

6. L’obligation pour les fabricants d’attendre six mois avant de placer de nouveaux produits sur le marché est une tentative délibérée de freiner le développement des produits et de retarder le nombre de fumeurs qui adopteront la cigarette électronique. D’après le témoignage des vapoteurs sur le plus grand forum francophone (plus de 50 000 membres), une majorité croissante des vapoteurs parvient à y trouver une alternative exclusive et efficace au tabac, bien plus qu’il y a deux ans. La progression des matériels est clairement un vecteur notable de réussite dans l’arrêt de la consommation de tabac fumé. Choisir aujourd’hui de freiner cette dynamique d’innovation, c’est refuser que demain 60 % à 75 % des vapoteurs puissent effectivement se passer du tabac. Choisir de freiner cette dynamique c’est préserver le marché des cigarettiers. C’est refuser de voir la perspective d’un monde sans tabac, peut-être, à terme.

7. Le ridicule atteint des sommets quand on lit que « seules des substances de haute pureté et exemptes de contaminants doivent être utilisées dans la fabrication des liquides, et que seules des substances soient utilisées dans le liquide qui ne sont pas toxiques sous forme chauffée ou pas, à l’exception de la nicotine ».
Prises à la lettre, ces exigences interdiraient la fabrication de tout produit de consommation de toute sorte ! Comme le fait remarquer Clive Bates, « tout produit contient des contaminants ; en fait la directive devrait établir un système de normalisation » et nous pouvons ajouter que tout produit est toxique dans certaines conditions d’usage et que la nicotine ne l’est pas en usage normal.
Quand un projet de directive contient de telles absurdités, comment peut-il être pris au sérieux?

8. La directive continue à défier la logique et les arguments scientifiques, ainsi que le bon sens, en persistant dans l’affirmation mensongère que les cigarettes électroniques sont des produits du tabac. La conséquence directe sera que des millions d’Européens la traiteront avec mépris. Ce serait dommage compte tenu de l’objectif poursuivi par le reste du document.

Serait-ce trop demander, d’avoir des décisions politiques judicieusement fondées sur des données concrètes ?

Ces absurdités sont liberticides, nocives pour la santé publique et elles ridiculisent l’ensemble de cette directive et vont à l’encontre de son objectif initial : la lutte contre le tabagisme. La cigarette électronique doit au contraire être accueillie et encouragée comme une alternative reconnue par les professionnels de la santé infiniment moins dangereuse que le tabac. La solution la plus simple et efficace serait la suppression dans le texte de toute référence à la cigarette électronique, pour qu’une réglementation judicieuse soit élaborée séparément sur la base d’études approfondies et d’arguments scientifiques.

Si ces propositions venaient à être approuvées en l’état, leurs conséquences pour la santé publique seraient pires que les avantages recherchés ailleurs dans le texte et à contrecœur, nous nous verrions dans l’obligation de demander aux députés qu’ils rejettent l’ensemble de la directive. Nous ne souhaitons pas plus qu’eux que la question de la cigarette électronique hante les prochaines élections européennes.

EN

4th Trialogue this evening: AIDUCE’s advice to the participants

Despite its proven willingness to work with legislators to ensure the continuous improvement of the electronic cigarette, AIDUCE advises all vapers and European citizens in general that the latest draft of the Tobacco Products Directive is completely unacceptable.

AIDUCE is an independent and responsible organisation defending vapers’ interests. We have enthusiastically joined an initiative to work with government institutions and health professionals to develop norms and better documentation for electronic cigarettes.

However, we have to advise vapers across Europe and the public in general that the latest draft of the Tobacco Products Directive is dangerous and unacceptable.

This is why:

1. The ban on cross-border sales imprisons consumers in closed, protected national markets. It will severely limit consumer choice, considerably slow product development and lead to a dramatic increase in prices. It runs contrary to the basic pillar of the EU: the free movement of goods in the single market. Moreover such a prohibition can be circumvented and quite rightly will be; making a mockery of the entire Directive.

2. The total ban on all publicity deprives smokers of the opportunity of learning that a viable alternative to tobacco exists that is far less dangerous. It will be a godsend for the tobacco merchants, all the better able to retain their customers.

3. The following clauses of the Directive have to be read to be believed:
d) any form of public or private contribution to radio programmes with the aim or direct or indirect effect of promoting electronic cigarettes … is prohibited;
e) any form of public or private contribution to any event, activity or individual with the aim or direct or indirect effect of promoting electronic cigarettes … and involving or taking place in several Member States or otherwise having cross-border effects is prohibited.
Yes, you’ve read right. The European Commission and the Council of the EU are proposing to ban free speech!

4. The nicotine content of e-liquids will be limited to 20mg/ml. We have repeatedly explained that this would exclude a large number of smokers from adopting the electronic cigarette. Studies have shown that at least 20% of them start at a higher levels in countries where they are allowed and where no serious adverse reaction has ever been reported. The imposition of this arbitrary limit ignores the evidence and is based on pure prejudice. It condemns at least a fifth of Europe’s smokers to remain in the clutches of the tobacco industry.

5. Bottles containing e-liquid will be restricted in volume to 10ml. No explanation is provided and indeed no evidence exists to justify this quantity. Is it due to a feeling that smaller is safer? We invite the people who have come up with this rule to take a look at some real vapers’ bottles. They will notice that little phials are potentially more attractive to children than large ones. The real rule should be that whatever the volume, the same precautions should be taken for phials as would apply to any hazardous household product: they should be kept secure and away from the reach of children. We would also point out that small bottles are considerably more expensive. The typical price of a 10ml bottle is €0.59 per ml compared to a 60ml bottle at €0.40 per ml. This legislation will cause an immediate price hike of 49% for many consumers. It will encourage the practice of ‘DIY’, that is, the mixing at home of liquids in order to produce sufficient quantities at the lowest cost. The risk of misuse will be far greater.

6. The obligation for manufacturers to wait for six months before placing new products on the market is a deliberate attempt to delay product development and to curb the number of smokers who adopt the electronic cigarette. According to the testimony of vapers on the largest francophone forum (over 50,000 members), an increasing majority of them have found a unique and effective replacement for tobacco; far more than two years ago. Continuous product improvement has clearly been a major driver in succeeding to quit smoking. To resist dynamic innovation is to discourage an ever growing proportion of vapers to abandon tobacco. Choosing to delay this process will protect the market for tobacco. It betrays a refusal to embrace a unique opportunity that may one day rid the world of tobacco.

7. We also note the requirements that “only substances of high purity and free from contaminants are used in the manufacture of the liquid; and that only substances are used in the liquid that are not toxic in heated or unheated form with the exception of nicotine”. If taken literally, these requirements would prohibit the manufacture of any product of any nature! As Clive Bates notes, “everything has some contamination in it – in reality a standard setting regime is necessary and should be established in the directive” and we would add that all products are toxic under certain conditions. In particular, nicotine is not toxic in normal use. When a proposed law contains such nonsense, how can it be taken seriously?

8. The Directive continuous to defy logic and evidence not to mention common sense by insisting that electronic cigarettes are tobacco products. The direct consequence will be that the Directive will be treated with contempt by millions of Europeans. This would be a shame considering the objective sought by the rest of the document.

It is too much too much to ask, to have properly thought out policy based on hard evidence?

These absurdities are liberticidal, harmful to public health and ridicule the entire Directive. They run counter to the original objective: to combat tobacco addiction. The electronic cigarette should instead be welcomed and encouraged, as an alternative to tobacco that is recognized by health professionals as infinitely less dangerous. The simplest and most efficient way forward is to remove all reference to electronic cigarettes from the document, thus enabling prudent regulation to be developed based on proper study and scientific evidence.

If, however, these proposals were to be retained, the consequence for public health would be worse than the benefits sought elsewhere in the text and reluctantly we would be forced to ask MEPs to reject the entire Directive. No-one wants the issue of the electronic cigarette to haunt the forthcoming euro-elections.

Publié dans Actions de l'AIDUCE
71 commentaires sur “4e Trilogue ce soir: conseils de l’AIDUCE aux participants
  1. PereMalo dit :

    Les modèles rechargeables resteront autorisés

    Les autorités européennes ont finalement renoncé à interdire les cigarettes électroniques rechargeables. Elles proposent de limiter à 20 mg/ml la concentration en nicotine des liquides. Au Parlement européen, maintenant, de se prononcer.

    Le sort de la cigarette électronique au niveau européen est-il enfin scellé ? La négociation ouverte depuis le vote du Parlement en octobre entre le Conseil de l’Union, des membres du Parlement européen et la Commission européenne vient de s’achever sur un compromis. L’essentiel est sauf : finalement, la directive ne bannit pas du marché les modèles rechargeables de cigarette électronique, comme c’était prévu dans une version provisoire. Cependant, le texte impose de fortes contraintes sur les liquides : leur concentration en nicotine ne devra pas dépasser 20 mg/ml, le volume des fioles de recharge sera de 10 ml maximum et le réservoir de la cigarette pourra recevoir au plus 2 ml de liquide. C’est, à peu de choses près, les normes en cours en France. Les associations d’usagers contestent ces limites au motif qu’elles découragent les fumeurs de passer à la vape.

    Les fabricants et importateurs, eux, se verraient appliquer un cadre plus strict : six mois avant de mettre sur le marché un nouveau produit, ils devraient faire une déclaration aux autorités. Le dossier mentionnerait précisément les ingrédients et leurs effets sur la santé, y compris quand ils sont chauffés. Ces informations seraient compilées sur un site public. Les produits devraient être accompagnés d’une notice, et la publicité serait interdite.

    Deux ans après l’entrée en vigueur de la directive, la Commission européenne aurait à sa charge de faire un rapport sur la cigarette électronique. Elle aurait aussi la possibilité, si trois pays membres décident d’interdire un produit ou un type de produit en particulier, d’étendre l’interdiction à l’ensemble du territoire de l’Union.

    La directive, bizarrement, laisse aux États le choix de placer la cigarette électronique sous le statut de médicament, régi par une autre directive européenne, plus stricte. Elle ne règlemente pas non plus les arômes, et ne se prononce pas sur la possibilité de vapoter dans les lieux publics. Ces éléments relèveront donc de la responsabilité des États.

    Avant d’entrer en application, ce texte doit être soumis au vote des députés européens. Ces derniers ne pourront pas apporter de modification : ce sera oui ou non !

    Source : http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/maladie-medecine/medicament/actualite-cigarette-electronique-les-modeles-rechargeables-resteront-autorises?utm_medium=email&utm_source=nlh&utm_campaign=nlh131226

  2. Jean-Pierre dit :

    Bonjour à toute l’équipe de aiduce.

    Je me permet de vous écrire ces quelques lignes pour vous indiquer mon désaccord sur plusieurs points abordés dans cet article.

    1/ Tout d’abord vous déplorez le fait qu’il ne puisse plus y avoir de libre échange au sein de l’union européenne, or c’est justement ceci qui provoque une concurrence déloyale entre les habitants des différents états membres. ( inégalité salariale d’un pays à un autre )
    Vous déplorez les conséquences dont vous chérissez les causes. L’ouverture à outrance des frontière est justement une idéologie qui aboutie à la fabrication de produits de médiocre qualité par des esclaves pour ensuite les revendre à des chômeurs occidentaux…

    2/ L’interdiction de la publicité n’empêchera pas le phénomène de s’accroître par le bouche à oreille.

    3/ Je suis par contre d’accord avec vous au sujet de la liberté d’expression ( radio et événements ) mais encore une fois les réseaux sociaux sont désormais suffisamment puissants pour détourner ce problème.

    4/ Pour le dosage de nicotine, il est déjà limité à 19.9 mg de nicotine et cela reste assez efficace pour faire arrêter plusieurs de mes clients qui fument 3 paquets par jours. Nous sommes heureusement loin des 4 mg suggérés par les instances européennes il y a de cela 1 an.

    5/ Pour le choix de la quantité, malheureusement je constate que les clients privilégient les petits flacons, moins chers et plus attractif pour varier les goûts.
    D’autre part la vente des liquides aux mineurs n’est pas due au bas coût des 10ml mais à l’irresponsabilité de certains vendeurs qui acceptent de vendre aux jeunes. C’est déjà interdit par la loi.

    6/ Entièrement d’accord avec le point n 6 , soutien à 100 pour cent. Cette stratégie de retardement servirait aux industriels du tabac de rattraper leur retard et de nous imposer leurs cochonneries.

    7/ pareil d’accord, les industries pharmaceutiques et les industriels du tabacs ne se sont jamais privé de nous refourguer leurs produits dangereux pour la santé ( cf médiator ).
    Par contre je suis pour l’interdiction de l’importation de liquides de chine.
    Nous devons protéger notre nouvelle industrie créatrice d’emploi en France, j’espère qu’à terme il en sera de même à terme pour la fabrication des batteries et des réservoirs des  » vaporisateurs  » électronique électroniques.
    Avis aux clients, faites très attention à plusieurs fabricants de liquides avec la mention  » fabriqué en France  » car plusieurs fabricants peu scrupuleux importent le propylène et la glisserine de chine pour seulement le reconditionner en France.

    Je pense qu’il est vital de pouvoir produire localement de A à Z tout les éléments du vaporisateur électronique. Il permet un meilleur produit et un meilleur suivit pour le consommateur et protège notre économie.

    cordialement

    Jean-Pierre

    • Pancake dit :

      En effet en tant que vendeur, votre point de vue differe legerement sur certains points a celui des utilisateurs … Normal.
      COncernant la contenance des flacons de e-liquide, les flacons de 10 ml sont effectivement le premier choix des vapoteurs desirant tester de nouveaux parfums, ou alors pour de nouveaux vapoteurs (-6mois) mais une fois experimenté, et une fois que l’on a choisi ses liquide de prediliection, la grande majorité des vapoteurs les achete en gros !! dans vos boutiques vous ne pouvez pas le savoir car vous ne vendez rien au dessus de 30 ml, et ceux qui achetent en gros se fournissent sur le net. Et qu’en bien meme ou est le probleme? a ce compte autant vendre uniquement des mignonnettes d’alool afin de reduire l’alcoolisme… ben non… on vends des magnums etc…

      J’en viens donc a la libre circulation, vous semblez soutenir l’interdiction sous couvert d’une soi disante concurrence deloyale.. vous parlez meme d’esclavage… mouais faut pas abuser quand meme, les 3/4 des vos produits viennent de chine, qu’en est il des conditions de travail la bas et des couts d’exploitation… Dc de la a jouer mere theresa faut pas exagerer non plus… Cette interdiction empecherait tout simplement de se fournir a l’etranger notemment pour les fameux mods et e liquides artisanaux introuvables en france !!!! mais c’est normal que vous y soyiez favorable car on sera obligé d’acheter vos mod de cz smoktech !

      Bref au vu de votre reponse, je vois que vous etes bien d’accord et en desaccord seulement dans votre sens (vous avez un business a preserver). Mais moi aussi je gere des business et je me preoccupe en priorité des desir de mes clients avant les miens (selon mes possibilités bien sur…

      Ya donc 2 facons de faire. considerer les clients pour des vaches a lait et restreindre le marché pour s’assurer une voie « royale » ou tenir compte des besoin des clients et les respecter.

      A bon entendeur.

  3. Frédérique Coudurier dit :

    Chapeau et merci à l’AIDUCE pour ses actions. Je suis malheureusement très pessimiste pour l’avenir de l’e-cigarette telle que nous la connaissons. Quand on sait le pouvoir de l’industrie du tabac, comment la contrer ? (ou devrais-je dire le pouvoir de l’argent.)C’est la lutte du pot de terre contre le pot de fer. Malgré tout j’espère un miracle, un sursaut de bon sens de la part du trilogue est-ce possible ? Haut les cœurs !

  4. icigarette dit :

    Quid du petit commerce (voir article 1,2 et 6 entre autre)

  5. crapone dit :

    aprés avoir censuré mon texte( clown de montredon president de l’industrie du cancer),je vois que l aiduce n’est pas trés reactives en rapport aux journaliste.
    la sur le coup aiduce ne fait rien 2 ml la cartouche ah ah adieux les mod’s et le reste .
    je vais devoir me fournir sur internet un peu comme les clopes chercher mes produits sur un autre pays ou ils seront certainement moins dangeureux.
    MST marie sole tourraine se tait et elle sait pourquoi.
    a les elections europeennes vont reserver de sacré surprise.

  6. Christophe dit :

    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/12/16/21724-cigarette-electronique-leurope-affine-sa-reglementation.

    – Produit du tabac réservé aux buralistes : évidemment que non, l’objectif du Vapoteur est de sortir du tabac, aucun fondement.
    ce serait au contraire en faire la pub ; la démarche d’aller dans une boutique spécialisée est une démarche « plus volontaire ».

    – Les cartouches scellées : « intérêt sécuritaire car les enfants ne pourraient pas en avaler le contenu ».
    perso, je n’achète que des fioles à la norme ISO8317, d’une part, et je suis aussi vigilant pour mes liquides que pour les produits ménagers dangereux.

  7. probez dit :

    Y en a qui ont dû repartir avec de grosses valises pleines de biftons à l’UE…
    Et quelques cartouches de clopes aussi je suppose…
    Dévoiement total du principe de précaution qui aura pour effet pervers de renvoyer plein de gens vers un produit dont on sait qu’il est mortel dans 50% des cas.
    Perso je pense que ce n’est pas vraiment un effet pervers, le principe de précaution étant ici évoqué par les ineptes crétins ayant pondu ce torchon pour faire écran à leur corruption.
    Le vrai problème c’est les valises de billets…

  8. CrazyFrench dit :

    Que l’Europe écoute son peuple!
    Depuis 11 mois je vape, depuis 11 mois je ne fume plus.
    J’ai pu partir en vacances dans mon pays, j’ai pu réparer ma voiture, j’ai contribué à l’économie (tourisme et artisanat).
    Je me sens mieux, je vais beaucoup moins souvent voir mon médecin, donc moins de remboursement de prestations sociales.
    Les 2 secteurs qui en pâtissent sont les pharmacies et le vendeur de tueuses.

  9. subreptice13 dit :

    http://ecrgroup.eu/news/eu-set-to-introduce-draconian-overregulation-of-e-cigarettes/

    EU set to introduce draconian overregulation of e-cigarettes

    A provisional deal reached tonight between MEPs and national governments on a new Tobacco Products Directive (TPD) will take the majority of e-cigarettes off the market.

    European Conservatives and Reformists Group leader and shadow rapporteur on the directive Martin Callanan MEP said he could not support the agreement, which would enable the EU to ban ‘refillables’ (which comprise a large component of the e-cigs market), if only three EU countries ban them. It would also restrict all but the weaker e-cigarettes (20 mg/ml nicotine), and it would introduce burdensome new manufacturing provisions for nicotine cartridges that go beyond the safety measures needed to make then child proof.

    The TPD was originally aimed at discouraging younger people from taking up smoking. However, Mr Callanan now believes it could have the perverse effect of pushing people who have moved from real cigarettes to electronic cigarettes back to the more harmful option.

    Mr Callanan said:

    “This is a perverse decision that risks sending more people back to real, more harmful, cigarettes.

    “Refillable e-cigarettes would almost certainly be banned, and only the weakest products will be generally available. As many smokers begin on stronger e-cigs and gradually reduce their dosage, making stronger e-cigs harder to come across will encourage smokers to stay on tobacco.

    “E-cigarettes have helped people give up tobacco. They are not completely safe and they may need regulation but they are a great deal safer than cigarettes and this agreement will make them harder for smokers to obtain.

    “The fight is not over. National governments and the parliament plenary must still endorse this deal. We will continue to fight for sensible and proportionate regulation of e-cigarettes.

    “The EU keeps talking the talk on producing more sensible legislation. This legislation shows it clearly isn’t walking the walk. Thousands of e-cigs users have contacted me, and I will keep fighting for them until the last minute.”

    • subreptice13 dit :

      L’Union Européenne s’apprête à introduire une sur-réglementation draconienne des e-cigarettes

      Un accord provisoire conclu ce soir entre les députés européens et les gouvernements nationaux sur une nouvelle directive sur les produits du tabac ( DPT) mettra la majorité des e-cigarettes hors marché .

      Le Chef du Groupe des Conservateurs et Réformistes européens et rapporteur fictif sur la directive le député européen Martin Callanan a dit qu’il ne pouvait pas appuyer l’accord , ce qui permettrait à l’UE d’interdire les « contenants réutilisables » ( qui comprennent une composante importante du marché de la e-cig ) , si seulement trois pays de l’UE décidaient de les interdire. elle restraindrait également le taux de nicotine à 20 mg / ml , et elle introduirait de nouvelles dispositions contraignantes de fabrication des cartouches de nicotine qui vont au-delà des mesures de sécurité nécessaires pour la sécurité des enfants .

      La DPT a été à l’origine destiné à décourager les jeunes de commencer à fumer . Toutefois , M. Callanan croit maintenant qu’il pourrait avoir l’effet pervers de pousser les gens qui sont passé des vraies cigarettes aux cigarettes électroniques vers l’option la plus nuisible .

      M. Callanan a dit:

       » C’est une décision perverse qui risque d’envoyer plus de gens aux vraies cigarettes qui sont plus nocives.

      « Les E-cigarettes rechargeables seraient presque certainement interdites , et seuls les produits les plus faibles seraient généralement disponibles . Comme de nombreux fumeurs commencent par de forts taux de nicotine et réduisent progressivement leur dosage , rendre les ecigs à fort taux de nicotine plus difficiles à se procurer va encourager les fumeurs à rester sur le tabac .

      «Les E-cigarettes ont aidé les gens à renoncer au tabac . Elles ne sont pas complètement sûres et peuvent avoir besoin de règlementation , mais elles sont bien plus sûres que les cigarettes et cet accord rendra plus difficile pour les fumeurs de se les procurer .

       » Le combat n’est pas terminé . Les gouvernements nationaux et la plénière du Parlement doivent encore approuver cet accord . Nous continuerons à nous battre pour la régulation raisonnable et proportionnée des e-cigarettes .

      «L’UE ne cesse de parler et parler de produire une règlementation la plus raisonnable. Ce projet de loi montre qu’elle n’en prend manifestement pas le chemin . Des milliers d’utilisateurs de cigarettes électroniques m’ont contacté , et je continuerai à me battre pour eux jusqu’à la dernière minute . « 

      • Michel dit :

        Bonsoir,

        Ces problèmes, en particulier l’argument vers les jeunes, qui peuvent évidemment être pris en compte ne sont que « fumée » masquant la réalité.. ce qu’ils veulent C’EST DU FRIC, ah s’ils étaient aussi regardant au niveau de la santé pour tout un tas d’autres produits alors « à la limite » on pourrait comprendre, mais cet argument de santé est évidemment un prétexte pour « éteindre » la vapote.

        Personnellement, je suis prêt à payer autant pour la vapote tous les ans que ce que je payais pour mes anciennes tueuses environ 5100 euros par an, mais par pitié, laissez moi ma vapote.

        S’ils interdisent la possibilité de « contenant réutilisables » alors je pense que le vapotage deviendra sans intérêt, dans ce cas, il est possible que je replonge vers la tueuse..

        Je crèverai donc d’un cancer, mais c’est pas grave si cette mesure est bonne pour les autres (ce dont je doute fort, mais bon)

        En fait, tout ça c’est principalement une histoire de « non dits »

        l’Etat « n’ose pas dire » que ce truc est catastrophique pour le budget … rapport sécu/budget/santé… On ne peut pas dire clairement, effectivement « on veut pas de la vapote car ça troue le budget de l’Etat »

        (Même si en fait, les bilans sont mitigés lorsque l’on prend en compte les coûts de traitement des maladies liées aux tueuses, mais pour les retraites c’est très bon… un bon cancer mortel qui dure deux ans, surtout vers 65 ans c’est 20 ans de retraite en moins à payer ! ça chiffre !!)

        Tout est autour du fric, alors parlons en tous autour d’une table mais arrêtons de se branler avec ces histoires de « exempt de contaminants » et autres blablas sur la vapoteuse… on retrouve même du plutonium dans les tueuses, et ça c’est pas interdit ?

        On arrête tout et on reprend à zéro en mettant des VRAIS arguments carte sur table et en arrêtant de mentir..ça va être dur c’est sûr.

        Sinon de toutes manières, comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, il sera strictement impossible, d’interdire les commandes de produits , même en fraude, par internet, ET LA IL Y A UN VRAI RISQUE DE SANTE… de même que l’incitation au DIY pour les novices.
        Trop de santé tue la santé…… (ee même que trop d’impôt tue l’impôt)
        On commence à avoir un bon réseau en France, faisons leur confiance, et imposons leur à minima une justification de la composition de leurs produits et une traçabilité…. pour savoir ce qu’il y a dedans avec justification, OK OK..

        Eventuellement, partageons le marché avec les buralistes
        Créons (pourquoi pas) un CAP de vapotage comme un CAP de boulangerie..

        Enseigne « ARTISAN VAPO »… je blague un peu mais pourquoi ne pas reconnaître les compétences de « ceux qui savent ».

        Voici, je pense, les vraies questions

        Tout ça livré en vrac à débattre, évidemment

        • Michel dit :

          🙂 Je vous laisse, je vais bosser mon « BAC PRO VAPO », et j’ai un très gros boulot 🙂 🙂

        • mauritanien dit :

          Comme tu les dis plus haut Michel il ne pourront pas tout contrôler sur internet et c’est dans cette faille que je m’engouffrerais? car contrairement à toi je ne veux et ne peux me permettre de retourner au tabac (santé oblige) et ne voulant pas mourir dans les atroces souffrances d’un cancer je deviendrais hors la loi mais tant que ça si on lit l’article de la loi 226-3 du code pénal c’est eux qui seront hors la loi à mon encontre. Car il n’auront rien fait pour me protéger.
          Merci pour ton commentaire clair et concis. 😉

  10. Ting dit :

    2.000.000 de personnes qui se pointent en meme temps a Bruxelles, ca peut quand meme sacrément foutre le bordel non ? Avec un peu de chance, on pourra meme trouver les valises de pognon de certains d’entre eux.

    • Sébastien dit :

      Pour ma part la vapote m’as fait stopper la tueuse a 90% ….
      Et cerise sur le gateau … j’ai laché mon boulot de formateur en sécurité incendie le mois dernier pour ouvrir un magasin dans la chaine d’un ami…..
      Donc avec leur décision si jamais elle est prise, je me retrouverai re fumeur ( hors de question que je vapote un truc dégueulasse sans saveur et donc sans plaisir) et en plus clochard (ancien auto entreprenneur … je n’ai droit a rien ni chomage ni rsa )
      Il veulent faire quoi avec leurs facon de nous gouverner ???
      créer un continent d’élite et faciliter une exode vers les pays plus pauvres donc plus abordable pour les petites bourses ???

      Je sais pas vous, mais moi, j’en ai plus que marre de me sentir comme une vache a lait qu’on as trop pompé et qui maintenant ne peut plus donner … donc on l’envois a l’abattoir ……..

      Aller gueuler devant leur porte ??

      Aucune utilité ils feront comme d’hab .. dirons qu’on est des gens de « l’extreme » et nous tournerons en ridicules dans leur journaux télé entre la découverte du jambon du pays du larzac et les petits chanteurs a la croix de bois chez Pernaut….. et surtout trés bizarement on ne parle pas de cette affaire en cours ……

      Par contre 2.000.000 de personne pas contente qui bloquent les portes tant qu’elle n’ont pas eu satisfaction sur une vrai loi et un vrais encadrement juridique de nos vapoteuses et de nos liquides délicieux et en plus vraiment bon pour notre santé…….. Ils auront quoi a mettre en face de 2.000.000 de personnes ???

      La je suis partant ….

  11. Michel dit :

    Bonjour à tous 🙂

    « seules des substances de haute pureté et EXEMPTES de contaminants… »

    C’est vraiment peu connaître la science que d’oser écrire ça :

    1) Substances de haute pureté : à la limite OK aussi faut il à quel niveau doit être le « haut »

    2) EXEMPT de contaminant : C’est STRICTEMENT impossible, le « zéro »,
    de très rares exceptions près,n’existe pas en chimie : Lorsque vous mangez et buvez n’importe quoi vous subissez des contaminants, le tout est de savoir à quelle dose, si vous analysez n’importe quoi au centième de picogramme vous pourrez y retrouver tout le tableau de Mandeleiev (Sauf peut être quelques lanthanides ou actinides)

    Alors ici aussi, au lieu de « EXEMPT » il faudrait pour le moins trouver un terme qui pourrait être réalisé sur le terrain, et mieux encore, définir ce qu’est un contaminant, moi je ne sais pas, mais si vous le savez, dites le moi.

    Vous savez que l’or est un contaminant de l’eau de mer, car dans chaque litre d’eau de mer, il y a environ 4 nanogrammes d’or !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*