Belle année 20 20 Vape

vape zen

2019 a été encore une fois agitée avec son lot de fakenews et de fakescience. Dont une inflation jamais vue depuis les USA d’où des autorités sanitaires ont instrumenté des centaines de maladies et des dizaines de décès criminels, des dealers avaient coupé des liquides au cannabis avec un poison respiratoire, pour affirmer des risques au vapotage en générale, et avec nicotine en particulier alors que cela n’avait aucun lien. Tout cela au service d’un agenda règlementaire, économique et idéologique.

La stratégie du doute…

L’OMS, ou plus exactement le secrétariat de la convention cadre du contrôle du tabac avec le milliardaire Bloomberg, avait démarré en affirmant des dangers immanents. Citant une COP d’il y a plusieurs années en contradiction avec les décisions de la dernière et en l’absence de preuves malgré des produits qui sont depuis plus d’une décennie sur les marchés et consommés maintenant par des dizaines de millions de gens, dont des millions d’ex-fumeurs qui d’études en cohortes se portent…. Comme tous les autres ex-fumeurs, plutôt mieux que s’ils avaient continué de fumer et encore sur certains points moins idéalement que s’ils n’avaient jamais fumé ou arrêté avant 15-25 ans de consommation quotidienne de fumée.

L’Aiduce a participé à des émissions et répondu à des journalistes pour clarifier ce « FUD » (peur, incertitude, et doute, un classique trio des techniques de manipulation des opinions). Elle s’est aussi rapprochée des autres organisations et des experts pour expliquer, partager et diffuser les informations. Jusqu’à ces derniers jours en nous associant à la critique ferme du projet de loi “marchands de tabac” absurde d’un groupe de député UDI/Agir/En Marche en mal de réalisations

Le droit de vapoter

Suite à la décision en assemblée générale fin 2018, nous avons renforcé nos actions contre les abus de la SNCF. En conseillant bien sûr les adhérents au travers du forum. Mais aussi agissant, à l’amiable puis en justice contre les arrêtés préfectoraux irréguliers publiés à la demande de la société privée et sur lesquels elle fondait ses verbalisations insensées (à tort puisque ces arrêtés ne l’y autorisait pas) de vapoteurs sur les quais ou en gare ainsi que ses affichages.
L’Essonne avait corrigé son arrêté dès la procédure amiable. Les Yvelines dès l’ouverture de l’action devant le tribunal. Suivie par le Val de Marne et après explications la Seine Saint-Denis.
Pas-de-Calais et Hauts-de-Seine restent sourds aux rappels et à l’exemple de leurs collègues et sont donc toujours poursuivis.

Qualité et règlementations

Nous avons continué le participer bien sûr aux efforts de normalisation, pendant que les opposants s’agitent contre la science et la santé, consommateurs, fabricants et distributeurs/commerçants font le travail.

  • Au niveau national (AFNOR) où une version révisée des normes sortira en 2020 et bientôt une dizaine de fabricants seront certifiés.
    Pour mémoire les produits du vapotage, certifiés ou non, suivent les règlementations des produits de consommation courante et sont comme eux sûrs dans l’usage attendu. Les normes référencent les règlementations et complètent par des engagements propres à la vape qui assurent certaines exclusions et vérifications. La certification assure, elle, le niveau de processus a même de répéter avec régularité l’application de ces engagements et mesures.
  • Au niveau Européen (CEN) où le sous-ensemble pertinent pour constituer des fondations réglementaires raisonnées prend forme avec l’ISO pour les méthodes techniques de mesure.

La vape, c’est mondial

Au-delà de nos échanges réguliers avec nos collègues de SoVape (réduction des risques, et diffusion de l’information scientifique dont au formidable Sommet de la Vape 2019), La Vape du Cœur (aide les plus démunis et les plus vulnérables, forme et informe sans relâche), Fivape/SIIV (fabricants, distributeurs/commerçants), nous avons aussi travaillé avec les organisations internationales (dont la nouvelle venue ETHRA que nous avons rejoint avec plaisir pour aborder les éléments communs aux associations Européennes) comme INNCO dont nous sommes membres depuis sa fondation.
Et cela parce que l’agitation actuelle liée pour beaucoup aux projets de règlementation de la FDA (et aux difficultés financières de certains états suite à la baisse des ventes de tabac et la fin du tabagisme des jeunes) ne doit pas nous disperser ni nous faire oublier les enjeux que sont :

  • la révision de la TPD qui se prépare déjà et devrait être faite en 2020/2021, les premiers rapports outranciers apparaissent pour en influencer la rédaction…
  • la COP9 (convention cadre pour contrôle du tabac) qui se déroulera à La Haye (Hollande) en octobre 2020 alors que la présidente de son secrétariat n’a pas hésité à présenter des faux aux Philippines pour y faire interdire la vape, et a félicité l’Inde, l’un des premiers producteurs de tabac au monde et l’un des champion du tabagisme, pour avoir interdit la vape… les représentants des autorités de santé de chaque pays y seront, nous aussi.

2020 Vape

Pour 2020 donc nous vous souhaitons à tous et à vos proches joie et santé, bonne vape, et pour bonnes résolutions, militez ou soutenez la vape avant qu’elle ne vous soit enlevée ou limitée aux produits dictés par des multinationales et des intégristes qui préfèrent un fumeur taxé à un vapoteur libre.

Tagués avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*