Deuxième étape du trilogue demain : un échec programmé

Reflets sous la pluie

FR

Une fois encore, le texte en provenance de la Commission a fuité (par exemple ici ou bien encore )… Une fois encore, il demeure parfaitement inacceptable tant il est impropre à conserver à la vape son caractère d’alternative crédible et efficace au tabac fumé dans une démarche de réduction des risques de santé.

Cartouches scellées (non-rechargeables) obligatoires, dispositifs à dosage faible et d’une capacité ridicule (0,5ml maximum à 20mg/ml) totalement impropre à un usage quotidien pour les « vrais » (ex-) fumeurs devenus vap’eurs, c’est tout juste si on note un léger frémissement du côté des arômes, pour lesquels il semble que les haut-fonctionnaires de la Commission viennent enfin de commencer à comprendre qu’une e-cigarette n’a pas « naturellement » un goût de tabac (qu’est-ce qu’un goût de tabac, d’ailleurs ?). En gros, rien ne change dans cette deuxième étape du Trilogue au-delà d’un léger remaniement principalement cosmétique.

L’Aiduce constate une fois de plus que l’acharnement coupable de ces institutions à détruire le potentiel des vaporisateurs de liquide nicotinés (ou pas) ne laisse entrevoir hélas qu’une solution.

Ni médicament, ni produit du tabac (mais produit de consommation courante qu’il conviendra de réglementer judicieusement), la cigarette électronique doit être totalement exclue de la directive tabac.

EN

Once again a document has leaked from the European Commission; see here, or again here
Once again, its content is totally unacceptable. It fails to recognise the role of vaping, as a credible and effective alternative to tobacco, in developing an approach to reducing public health risk.

The document seeks to impose sealed, non-refillable cartridges: low dosage devices with a ridiculously small capacity (0.5ml maximum at 20mg/ml) which is completely inadequate for genuine smokers and ex-smokers who have become vapers.

There’s the merest whiff of a compromise being offered about flavouring. It may be that the Commission’s senior civil servants are at last beginning to understand that an electronic cigarette doesn’t « naturally » produce a tobacco flavour. Incidentally, how exactly would they define a ‘tobacco flavour’?

Essentially, other than for minor superficial adjustments, nothing fundamental has changed during the course of the second part of the Trialogue.

Aiduce notes once more that institutions are still hell-bent on destroying the potential of vaporisers capable of containing liquid nicotine.

There really is only one way out of this madness :

The electronic cigarette is neither a medicine nor a tobacco product, but a general consumer product that should be wisely regulated. All reference to it must be removed from the Tobacco Products Directive.

Crédit photo Frédéric BISSON • CC BY 2.0

Publié dans Actions de l'AIDUCE Tagués avec : , ,
52 commentaires sur “Deuxième étape du trilogue demain : un échec programmé
  1. csmoke dit :

    Moi ce qui m’inquiete dans tout ça c’est que l’on vas se retrouver avec les mêmes substances toxiques dans nos liquides,cela reviendras aux même qu’avec les tueuses!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*