Ecolo et Groen à l’écoute des vapoteurs

L’Aiduce et des professionnels de la vape belge ont été reçus le 4 février au Parlement par les Verts afin de présenter la vape et dénoncer la directive européenne qui aura pour effet d’offrir sur un plateau ce dispositif à l’industrie du tabac.

parlementbelgeCette démarche s’inscrit dans une optique de compréhension de la vape par Ecolo et Groen. Nous espérons que cette rencontre n’aura été qu’un prélude à d’autres dialogues avec les partis politiques de notre pays.

Depuis plusieurs mois, l’Aiduce demande à être entendue par nos politiques et nous  sommes donc ravis de pouvoir annoncer que c’est désormais chose faite. Nous avons pu ainsi discuter de ce qu’était la vape et des idées reçues et propagées par nos médias en continuelle quête de sensationnel. Nous avons pu lever le voile
sur ce que représentait la directive européenne sur le tabac, qui inclut arbitrairement la vape, les conséquences de cette directive sur notre consommation, et notre souhait de pouvoir continuer à utiliser ce dispositif qui nous éloigne chaque jour du tabac.

Non seulement nous avons été entendus, mais il nous semble avoir été compris. Preuves à l’appui, nous avons pu démontrer que la plupart des annonces faites sur le sujet étaient des extrapolations douteuses et sans fondement, que la vape n’était pas une porte d’entrée dans le tabagisme, qu’au vu des études actuelles elle ne représentait pas un danger significatif, et enfin qu’elle aidait à réduire et arrêter le tabagisme.

La vape est un outil à prendre en considération dans une politique de réduction des risques. Certains de nos représentants, comme nous pouvons encore l’entendre aujourd’hui dans les médias, ne semblent pas l’avoir encore compris.

Certains partis ont évoqué de nouvelles taxes, la limitation de la disponibilité du produit ou encore la vente exclusive en pharmacie. Ceci est en complète contradiction avec les conclusions du Conseil Supérieur de la Santé (CSS) qui reconnait l’utilité de la vape comme moyen efficace pour éloigner les fumeurs du tabac.

Rappelons que dans son rapport du mois d’octobre 2015, le CSS a annoncé que pour un fumeur il était préférable, même sur le long terme, de vapoter que de fumer. Ce rapport précise : “il convient de conclure que la e-cigarette peut être un moyen efficace de réduire et/ou d’arrêter complètement la consommation de tabac.[…] des recommandations devraient être émises pour les fumeurs nécessitant un usage de plus longue durée (notamment le fait qu’il est préférable, à long terme, de poursuivre l’utilisation d’un NRT (e-cigarette), plutôt que de risquer de sombrer à nouveau dans le tabagisme […]Sur le plan clinique, on peut raisonnablement penser, que l’usage prolongé de la e-cigarette avec nicotine s’avère très nettement moins dangereux que la poursuite de la consommation de cigarettes”. (Rapport du CSS, octobre 2015, page 44).

Compte tenu de ces observations, il est absurde de prendre des dispositions entravant la vape en la rendant plus difficile d’accès que le tabac.

Bien entendu, cette conversation ne s’est pas faite de manière unilatérale. Nous avons en effet également écouté les craintes et les doutes des Verts et avons, autant qu’il était possible, dissipé leurs incertitudes. L’un des professionnels présents à nos côtés (Belgacig) a pu se procurer et présenter un modèle de cigarette électronique produit par l’industrie du tabac. Les possibles doutes quant aux intentions de celle-ci et aux origines de la TPD ont ainsi été levés.

L’Aiduce sera toujours disponible pour discuter avec toutes les instances qui souhaitent recueillir l’avis des consommateurs que nous, vapoteurs, représentons.

Tagués avec : , , ,
4 commentaires sur “Ecolo et Groen à l’écoute des vapoteurs
  1. DDO dit :

    Visiblement, ça n’a pas servi à grand chose: la loi est publiée au moniteur belge. En résumé:
    – vente et achat de matériel (e-cigarette) et de liquides (recharges) à distance (par internet) interdites en Belgique
    – réservoirs de 2 ml maximum, incassables et inviolables, conçus pour éviter les fuites
    – tout nouveau produit devra faire l’objet d’une autorisation de mise sur le marché, six mois avant la mise effective. cout: 4000 € par produit (sont visés e-cig, accessoires et liquides)
    – liquides nicotinés: taux maxi 20mg/ml et flacons de 10ml max

    Bref, rien de ce qui fait le plaisir de la vapote ne reste autorisé (par exemple, tout mon matériel est illégal et je ne pourrais plus m’en équiper).
    Seul point positif, on évite les accises similaires à celles du tabac, pour l’instant (tant que la politique ne change pas …)

    BT a gagné, l’intérêt de passer de la cigarette classique à la vapote est diminué de 100%. Ce ne sera plus facile, le développement sera tué dans l’oeuf car trop cher (quel constructeur va suivre tout les méandres administratifs pour tous ses produits?) et les couts vont augmenter. Les liquides vont aussi disparaître petit à petit: pour chaque gout de chaque gamme de chaque producteur, une autorisation à 4000 euros devra être obtenue pour continuer à être vendue sur le territoire Belge. En clair, un producteur proposant 10 gouts, en quatre niveaux de nicotine devra obtenir 40 autorisations, soit débourser 160000 euros et ce, six mois avant d’en avoir vendu un seul flacon …
    Seuls les grands laboratoires, vraisemblablement pharmaceutiques, déjà rodés à ce type de dossiers et disposant de moyens pourront s’y adapter. Et encore, les goûts seront limités à quelques-uns

    Pour continuer à vapoter, il faudra le vouloir vraiment. Les fumeurs conquis ne verront plus d’avantage à la vapote.

  2. Aurél dit :

    Je suis d’accord avec vous. Merci et beau boulot, propre et net. Peut-on faire plus? A priori, je ne vois pas comment :-/
    Et oui, l’évidence finira par frapper et rattraper ceux qui souhaitent laisser la porte plus ouverte au tabac qu’à la vape. Après tout, hommes politiques ou décideurs, tous ont des amis, parents, conjoint(e)s, enfants … qui fument, ou fumeront 🙁 Peut-être qu’eux même fument… 🙁 Quand on sait qu’un sur deux n’y survivra pas, on se dit forcément que la vérité s’imposera un jour à tous d’une manière ou d’une autre! L’expérience et le vécu feront la différence en faveur de la vape…
    Cela me fait penser à l’émission de santé de Michel Cymes, où il avait testé une e-cig et disait que ça lui avait fait mal à la tête (ouille) et précisant qu’il n’avait JAMAIS fumé, pas une fois!!! Bravo et merci. Donc on voit bien que même un médecin réputé, très engagé dans la santé publique, sain et non fumeur n’a pas peur de tester une e-cig alors qu’il n’a jamais voulu toucher une seule vraie clope de sa vie!
    Work in progress…

  3. alain dit :

    Très beau boulot que vous avez fait et j’espère que cela va porter ces fruits. le seul soucis est que vous avez parler avec des politique qui n’ont pas beaucoup a dire mais là encore ils cherchent &a se faire de l’argent en les vendant a plus petite doses et en pharmacie de façon a avoir des revenus en plus, enfin c’est ce que je pense . Et encore une fois moins de vente de cigarettes donc moins de taxes donc aller chercher cela ailleurs. Toute fois très beau boulot a vous et j’espère qu’ils feront quelque chose pour nous pour une fois.

    • manini dit :

      m’est avis qu’ils seront à un moment donné obligés de se rendre à l’évidence, on ne peut pas tromper longtemps autant de personnes..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*