La vape, j’en parle avec mon médecin

Nous soparler-au-medecin_minimmes tous, tôt ou tard et pour autant de raisons, amenés à consulter un médecin traitant. Voire un spécialiste ou d’autres acteurs du domaine de la santé.

L’automne, avec ses petits et grands soucis, étant une saison coutumière de ce genre de démarche, l’AIDUCE vous propose de participer à une vaste campagne de sensibilisation – non limitée dans le temps – auprès des acteurs de santé du terrain.

Nous savons tous, à des degrés divers, ce que nous devons à la vape. Et nous souhaitons tous que ce moyen original de sortir tout ou partie du tabagisme reste accessible dans la richesse d’une diversité permettant à chacun de trouver « sa vape ».

Et s’il est vrai que la vape n’est pas davantage un médicament qu’un dérivé du tabac, il n’en reste pas moins que le secteur des soins de santé est l’un des premiers concernés par ses implications.

Quelques effets positifs qu’il puisse par ailleurs constater ou reconnaître, il ne s’agit pas de demander à un médecin de trouver anodin le fait de s’envoyer un aérosol dans les bronches. Il s’agit de lui apporter, s’il le souhaite, les moyens d’une meilleure connaissance de la vape. De façon à engendrer un dialogue constructif au niveau du binôme le plus concerné qui soit.

Au niveau du binôme le plus efficace pour sauvegarder et faire évoluer positivement une vape de qualité, au service de l’ensemble de la société.

PRATIQUEMENT

Sans doute bon nombre d’entre nous l’aura-t-il déjà fait, mais tout le monde n’en a pas eu l’opportunité : profitez-en donc pour signaler à votre médecin, ou autre contact en matière de santé, que vous avez adopté la vape et parlez-en ouvertement avec lui. D’adulte responsable à adulte responsable.

Proposez-lui de découvrir les fascicules « Guide simplifié » et « Modèles » ainsi que les « Mag Hors-série » n° 2 et 3 ; téléchargeables ci-dessous au format .pdf

Le mieux étant, ça va de soi, de les avoir imprimé au préalable de façon à les avoir sur vous au moment opportun.

Signalez-lui que d’autres fascicules sont disponibles, davantage tournés vers l’utilisateur, et que vous êtes à sa disposition pour lui en fournir quelques exemplaires le cas échéant.

N’oubliez pas que dialoguer consiste à accepter la contradiction. Et que si vous pouvez lui apporter votre témoignage ainsi que vos connaissances techniques, votre vis-à-vis reste – sauf à être vous-même de la partie – un professionnel plus compétent que vous en matière de santé.

Informez-vous au préalable. Non seulement ça ne fait jamais de tort, mais surtout votre bonne connaissance de la vape vous permettra d’apporter des réponses fiables aux questions qui vous seront posées.

Au besoin, avouez votre ignorance : postposer une réponse fondée vaudra toujours mieux que répondre à-côté de la plaque dans l’urgence.

Faites-nous part – en réponse à cet article – de vos retours d’expérience. Ils aideront tout le monde à progresser.

ATTENTION

Les législations belges et françaises diffèrent.

Vous trouverez dans le document La législation de la vape en Belgique un résumé de la législation belge en la matière, concocté par la section belge à partir de différents articles et textes législatifs. N’hésitez pas à l’imprimer pour le joindre aux fascicules .

RESSOURCES

Affichette : parler au medecin
Le Guide simplifié : 3_brochure_guidesimplifié
Les modèles : 5_brochure_modele
Le Mag :  Mag’ Hors-série 2Mag’ Hors-série 3 ATTENTION : ces fichiers sont très lourds à imprimer !

Si vous rencontrez des problèmes d’impression, adressez-nous un courriel aux adresses contact@aiduce.org ou contact@aiduce.be en fonction de votre aire géographique ; nous envisagerons ensemble la meilleure façon pour vous venir en aide.

Vous pouvez bien sur nous contacter à la même adresse mail pour toute autre question.

RESSOURCE COMPLÉMENTAIRE

Le Professeur Bartsch (Service de Pneumologie, ULg) est, en Belgique, une référence en matière d’e-cigarettes. Vous et vos interlocuteurs trouverez ici http://fr.slideshare.net/samuelpiret/la-cigarette-lectroniquesituation-en-belgique le résumé sous forme de diaporama de son exposé « La cigarette électronique : situation en Belgique. »

( In Memoriam Arsouye – Membre active de l’ABVD.be à l’origine de ce projet )

Publié dans Actions de l'AIDUCE Tagués avec : , , , , ,
5 commentaires sur “La vape, j’en parle avec mon médecin
  1. nana dit :

    Mon compagnon, gros fumeur depuis l’âge de 14 ans, il en a 56 à ce jour, à réussit le tour de force, je dis bien, le tour de force d’arrêter la cigarette, (il fumait une cigarette après l’autre), progressivement, grâce à la vaporette, et maintenant il baisse son taux de nicotine tout doucement aussi. Pour moi qui suis non fumeuse et qui ne supporte pas du tout l’odeur de la fumée, la vaporette à sauvé notre couple. Mon compagnon ne tousse plus, ses radios des poumons sont normales, il retrouve les odeurs, des sensations qui lui étaient inconnues. Alors que l’on ne me parle pas d’interdire la vaporette, dans l’idéal bien sûr le mieux c’est de ne rien fumer, mais honnêtement dans certains cas comme le notre, la vaporette est une invention bénie. Merci de m’avoir lue.

  2. Paranobolide dit :

    Bien heureusement, tous les professionnels de santé ne sont pas « étanches » à l’intérêt de la e-cig dans un processus d’arrêt du tabac.
    J’en veux pour exemple que, depuis 58 jours que je vape, en ayant totalement arrêté la tueuse, tous ceux que j’ai rencontrés m’ont encouragé.
    Médecin traitant… Médecin spécialisé en Centre de la Douleur… Angiologue… Radiologue… Médecin expert (mandaté par mon employeur)… Infirmière spécialisée en gestion de la douleur… Gastro-entérologue… Médecin du travail…
    Il me reste à rencontrer le chirurgien vasculaire dans les jours qui viennent. J’espère que lui aussi abondera en ce sens…
    Mais si tel ne devait pas être le cas, il aura le choix entre votre document que je lui présenterai et le fait que je m’oriente vers un de ses confrères.
    Merci de mettre ces outils à notre service.
    Bonne vape à tous… 😉

  3. pierre dit :

    Pour ma part cela fait plus de 5 ans que je vape j’en ai parlé a mon médecin , mon pneumologue , mon cardiologue et il sont 100% pour
    j’ai même fait une démo sortit de mon comas artificiel après une dissection aortique et heureusement que je vapotais sinon j’aurais souffert le martyr en toussant ( bronchite chronique ). ont peux dire que la vape m’as sauvé .

  4. crazyfrench dit :

    J’en ai parlé à mon medecin, et il est totalement pour la vapote!
    Je suis ai parlé du DIY, et il était étonné dans le bon sens…
    Bref, les mentalités changent!

  5. vapot'man dit :

    Salut, c’est fait, en février dernier mon médecin me disait gaffe a la nicotine, je lui ai envoyé un mail en disant que ce n’est pas la nicotine, mais les goudrons le monoxyde de carbone l’acétone l’amoniaque (beurk) le tabac froid le matin les cendriers a laver ect….le message est bien passé, vive la vape libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*