L’e-liquide sans tête de mort ?

Death's head question
L’ECITA, l’association des professionnels des e-cigarettes, vient de publier une étude qu’elle a commanditée auprès du laboratoire indépendant BIBRA, expert en toxicologie et en analyse de risque chimique.

L’Étude démontre que la nicotine est beaucoup moins toxique que présumée jusqu’à présent et en conséquence les e-liquides devraient être repositionnées au sein de la classification officielle de l’UE.

La classification de l’UE inclut 4 catégories, la 1ère étant la plus toxique.

Actuellement, les liquides contenant un taux de nicotine de 25 à 50 mg/ml sont présumés classifiés en catégorie 2 à côté (entre autres) de produits contenant de la strychnine. Les liquides d’un taux de moins de 25 mg/ml sont présumés être en catégorie 3, auprès (entre autres) des produits contenant du formaldéhyde.

Mais, d’après cette étude, les liquides de 25 à 50 mg/ml devraient être en catégorie 4, tout comme les liquides lave-vaisselle. Au lieu que figurent sur l’étiquette l’avertissement ‘Danger’ et un pictogramme contenant une tête de mort, il ne devrait y avoir que l’avertissement ‘Attention’ et un point d’exclamation.

Un liquide contenant un taux de moins de 25 mg/ml devrait être déclassifié et n’aurait besoin d’aucun avertissement ou pictogramme.

D’après ECITA, les conclusions de cette étude ont été validées par des chercheurs éminents : les professeurs Riccardo Polosa et Bernd Mayer, et le Dr Jacques Le Houezec.

Cette étude sert à démontrer aux fabricants et aux importateurs d’e-liquides comment respecter le règlement de l’UE concernant la classification, l’étiquetage et l’emballage de leurs produits, utilisant la méthodologie imposée par ce même règlement.

Comment vont-ils réagir ? Comment vont-ils réconcilier l’obligation d’appliquer la réglementation avec la pratique actuelle d’apposer des pictogrammes figurant une tête de mort et divers avertissements telle la mention ‘Danger’ ?

Et que dire de l’effet de cette étude sur le fondement même de la Directive des produits du tabac (DPT) ? Sans jamais pouvoir le préciser, la DPT laisse entendre que la nicotine est un produit hautement toxique. Une toxicité qui expliquerait l’interdiction des bouteilles de recharge de plus de 10 ml et des réservoirs de plus de 2 ml. La limite de 20mg/ml de taux de nicotine des e-liquides est aussi motivée par cette fausse supposition, ainsi que par l’affirmation qu’elle équivaut la nicotine produite par une cigarette-tabac : une affirmation tout aussi fausse ainsi que l’ont démontré d’autres études qui établissent qu’elle n’en produit qu’un tiers. Comment justifier une Directive qui n’est qu’un compromis politique qui falsifie les données scientifiques pour satisfaire divers lobbies et les fanatiques du geste interdit ?

L’AIDUCE suivra ce dossier avec le plus grand intérêt.

Références :
BIBRA EU classification of nicotine mixtures
ECITA press release
Règlement CE 1272/2008 relatif à la classification, à l’étiquetage et à l’emballage des substances et des mélanges (Voir en particulier le tableau 3.1.3 à la page 86)
Nicotine absorption from electronic cigarette use (Farsolinos et al.)

Publié dans Actions de l'AIDUCE
14 commentaires sur “L’e-liquide sans tête de mort ?
  1. charly dit :

    La nicotine n’est pas toxique si on la vape .
    Elle peut l’être si on la boit ou si on s’en injecte .
    Le truc c’est qu’on est pas débile , on achète du liquide pour vaper ( pas comme cet américain qui s’est suicide en s’en injectant ) .
    Vive la vape libre :p

  2. navarro dit :

    la répression des fraudes en charge du contrôle des eliquides en France oblige les fabricants à appliquer le règlementation sur les toxiques et donc à déclarer au centre de toxicologie SYNAPSE les produits contenant plus de 3 mg de nicotine.
    Les distributeurs et revendeurs qui vendent des produits non déclarés risquent une amende de catégorie 5 et le retrait des produits illicites. Cette déclaration est une contrainte salutaire pour la garantie de traçabilité et de contrôle des vrais fabricants.

    • Groucho dit :

      La « réglementation sur les toxiques » que vous citez n’est-elle pas celle établie par le Code de la Santé ? L’Article R1342-13 qui concerne la déclaration de mélanges dangereux mis sur le marché se réfère au Règlement CE 1272/2008, qui impose la méthodologie dont l’effet est décrit ci-dessus. Sûrement toute déclaration doit être conforme au Code et au Règlement, et il semblerait que ça n’a pas été le cas jusqu’à présent.

  3. wolf359 dit :

    moi je me demande si on peut pas attaquer en justice lUE pour mise ne danger de la vie d’autrui avec cette nouvelle directive car elle favorise l industrie du tabac : 1 tabagisme passif ,2 vente de produit dangereux (cancer,etccc,) ???????? ces deux conséquence non présente avec la vappe!!!!!!

  4. fred dit :

    il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre

  5. ElvaPote dit :

    La TPD fait un peu plus que sous entendre la dangerosité de la nicotine :
    dans les considérants :
    38 : Afin de limiter les risques liés à la nicotine, des tailles maximales devraient être fixées pour les flacons de recharge, les réservoirs et les cartouches.
    41 : Étant donné que la nicotine est une substance toxique et compte tenu des risques potentiels pesant sur la santé et la sécurité,
    dans l’Article 20 :
    3e : seuls soient utilisés dans le liquide contenant de la nicotine, à l’exception de la nicotine, des ingrédients qui, chauffés ou non, ne présentent pas de risques pour la santé humaine;

  6. Katherine Devlin dit :

    😀

  7. ElvaPote dit :

    Je crois que nous allons être très très nombreux à suivre ce dossier avec le plus grand intérêt ! Auquel pourrait se rajouter le dossier de la limite des 20mg/ml en France qui devrait là aussi voler en éclat …

  8. camuset dit :

    accusé l’europe de mal interpréter leurs études…je rajouterai « faire semblant » de mal interpréter leurs études…il y a du lobbying derrière tout ça ! c’est évident !! comment étouffer un produit qui leur prend des parts de marché…le vaporisateur personnel sauve des vies ! pas le tabac. le tabac est une arme de destruction massive !! l’arme la plus terrible que l’homme ait inventé ! cette arme à fait plus de morts que toutes les guerres et toutes les maladies !! un jour, ils paieront pour crime contre l’humanité….
    bonne vape ! moi je sauve des vies et j’ai commençé par la mienne !

  9. avalonne dit :

    Ils avaient raison de râler Dr Farsalinos et d’autres quant ils ont accusé l’Europe de mal interpréter leurs études … Encore une preuve de plus qui s’ajoute à toutes les autres … quand donc la vérité sera-t-elle entendue par ceux qui nous gouvernent ?

  10. Katherine Devlin dit :

    Merci mille fois, Alan. J’ai beaucoup confiance que tu as raison. La DPT est morte (on pourrait peut-être placer une tête de mort sur la DPT – après tous, la DPT est bien plus dangereuse que l’eliquide), même si les bureaucrates ne connaissent pas encore.

    ECITA va continuer a commander les recherches necessaires, et demonstrer que la DPT est non adapté à l’usage prévu – et qu’elle était comme ça depuis avant le 20 mai 2014!

    Cordialement,

    Katherine

  11. Bree dit :

    Me tarde de voir avec quelle pirouette l’UE va s’en sortir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*